PRESENTATION DU JEU COMMANDS AND COLORS ANCIENTS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PRESENTATION DU JEU COMMANDS AND COLORS ANCIENTS

Message  KALEUNT le Sam 21 Mar 2015 - 12:46

PRESENTATION DU JEU DE BASE


COMMANDS AND COLORS ANCIENTS



                         En 2006, dans la lignée de son système (Battle Cry, Mémoire44), Richard Borg s'associait à la firme californienne GMT pour publier un jeu de simulation historique sur les combats de l'Antiquité : Commands and Colors Ancients était né. La 4ème édition du jeu de base a été rééditée en 2014 et, par la suite, toutes les extensions que nous présenterons successivement, dans l'ordre chronologique.

                         Cette belle boîte, alourdie par 345 blocs en bois, contient un plateau réversible (13x9 hexagones d'un côté tandis que l'autre est isomorphique permettant ainsi d'ajouter d'autres plateaux pour les batailles de type Epic), 45 tuiles de terrains, 5 planches d'autocollants, 60 cartes de Commandement (27 de section, 17 tactiques, 10 de troupes et 6 pour les chefs), 7 dés, 2 aides de jeu, un livret de règles en Anglais (globalement abordable) et un livret de 15 scénarios. Les autocollants, à coller sur les blocs, représentent les unités (infanterie, cavalerie, chars, éléphants, machines de guerre, chefs...), des forces carthaginoises et romaines (qui servent également pour Syracuse), ainsi que les faces des dés et les bannières de victoire.

                         Le système est classique : on joue une carte de commandement, on désigne les unités qui peuvent ainsi bouger et/ou ensuite tirer/combattre. On résout enfin les combats avec des dés puis leurs conséquences (fuite, poursuite, destruction...). On pioche alors une nouvelle carte. Les faces des dés représentent les unités affectées : 1 face rond vert (unités légères ou peu expérimentées), une triangle bleu (unités moyennes), une face carré rouge (unités lourdes ou expérimentées), une face glaives croisés (pour le corps-à-corps), une face casque (Chefs) et une bannière (retraite). Compter environ 60 à 120' par partie.

                        Le jeu est plus complexe que ses "frères", nettement plus que Battle Cry et M44, un peu au-dessus de CCN mais inférieur à Batailles de Westeros, qui reste, selon moi, le chef-d'œuvre de Richard Borg. CCA se distingue par :

- un rôle accru des chefs : moral, cartes Leadership, dégâts supplémentaires, ralliement...
- les tactiques antiques : rôle des éléphants (puissance, piétinement et folie furieuse), harcèlement des unités légères, charges et poursuites des unités montées, esquive face aux unités moins mobiles, attaque en ligne (qui permet d'activer toutes les unités d'infanterie adjacentes les unes aux autres), impact des mercenaires...
- les cartes tactiques spécifiques qui permettent par exemple : de combattre à +2 dés au contact (Clash of Shields), de bouger de deux hexs et combattre (Doubletime), de tirer deux fois (Darken the Sky) ou encore de bouger-tirer-bouger (Move-Fire-Move) pour harasser l'ennemi.

                        Les aspects les plus importants du jeu sont le rôle déterminant des Chefs, la quasi-absence d'attrition, l'esquive presque généralisée, ou encore la possibilité de riposter si le défenseur a survécu ou n'a pas retraité.

                          Les quinze scénarios proposés retracent deux grandes batailles livrées par Carthage en Sicile contre Syracuse, celle de Bagradas (1ère Guerre punique) et surtout les grands affrontements de la IIème Guerre punique (219-202 avant J-C) entre Rome et Carthage (Lac Trasimène, Cannes, Métaure, Zama...).




      Une grande réussite globalement, si l'on fait abstraction de certains aspects. Le plateau est plus joli que celui de CCN mais le nom du jeu en plein milieu ne fait pas très sérieux. Cependant il est réversible et permet une extension à l'infini du champ de bataille. Les tuiles de terrain sont, encore une fois, trop fines, et donc peu stables, avec des dessins décevants. Le principe des pions en bois, moins agréable que les figurines, se justifie cependant par la diversité des troupes. Enfin les dés, très cubiques, ne sont pas très agréables à lancer et cette boîte de base est assez chère, comptez entre 50 et 60 euros selon les revendeurs.

              
                       Malgré ces critiques, le jeu semble assez fidèle aux combats antiques et permet de simuler de manière cohérente, et surtout attractive, la majorité des batailles de l'Antiquité, et même, sans doute, du début du Moyen Age (époques mérovingienne et carolingienne), ce qui fait utilement le lien avec la 1ère édition de BattleLore.



                      Je présenterai progressivement les extensions (1. Grèce contre Royaumes de l'Est, 2 et 3 Rome contre les Barbares et Guerres civiles, 4. Rome impériale et 6. Sparte).


         Vous trouverez davantage d'informations (en Anglais) ici : http://www.commandsandcolors.net/ancients/

La charge des éléphants puniques à la bataille de Zama, selon Henri-Paul Motte, une ambiance qui rappellera Héraklios et ses déroutes de pachydermes aux plus Grands Anciens.

                      Bientôt les premières démonstrations au club, sans doute début avril, le temps de se procurer au moins trois boîtes de base et de contacter Hannibal, Scipion et surtout mon préféré, Xanthippe le spartiate.

                      "Veni, Vidi, Vici" et toute cette sorte de choses.


Dernière édition par KALEUNT le Ven 1 Avr 2016 - 8:36, édité 2 fois
avatar
KALEUNT
légende vivante
légende vivante

Nombre de messages : 892
Age : 52
Localisation : Bacon les Gromits

Revenir en haut Aller en bas

Re: PRESENTATION DU JEU COMMANDS AND COLORS ANCIENTS

Message  KALEUNT le Dim 12 Avr 2015 - 15:00

PRESENTATION DE L'EXTENSION n°1

COMMANDS AND COLORS ANCIENTS
GREEKS AND EASTERN KINGDOMS



                         Cette première extension de CCAncients date de 2006, comme le jeu de base, et a connu une réédition en 2013.

                         Encore une très belle boîte, illustrée par une reproduction inspirée par la célèbre mosaïque d'Alexandre le Grand lors de la bataille de Gaugamèles et qui contient pas moins de 364 blocs en bois, 5 planches d'autocollants, officiellement 7 dés (mais la mienne en contenait même huit), 2 aides de jeu et un livret de 21 scénarios. Les autocollants, à coller sur les blocs, représentent les unités (infanterie, cavalerie, dromadaires, chars, éléphants, machines de guerre, chefs...), des forces grecques (Athènes, Syracuse, Sparte, Thèbes, Phocée, Royaume de Macédoine, forces de Pyrrhus...) et perses (qui servent également pour les Scythes, les Indiens du roi Pôros et certaines troupes des Diadoques), ainsi que les faces des dés, les bannières de victoire et les unités spéciales.

                          Les 21 scénarios proposés retracent principalement les batailles des Guerres médiques (Marathon, Platées), les conflits ayant opposé la Macédoine aux autres Grecs mais surtout à l'Empire perse (Granique, Issos et Gaugamèles), ainsi que les guerres qui ont vu s'affronter les successeurs d'Alexandre, les fameux Diadoques (Séleucos, Ptolémée, Cratère, Eumène, Antigone...), et enfin les principales batailles livrées par les Epirote contre Rome.





                 
                       En 334 avant J-C, Alexandre le Grand, ayant franchi l'Hellespont, se heurte aux Satrapes envoyés à sa rencontre par Darius III. La bataille s'engage sur le Granique, une rivière d'Asie mineure, que le Roi de Macédoine n'hésitera pas à franchir en force, sur son fameux cheval Bucéphale, pour mettre en déroute les présomptueux capitaines du Roi des Rois.

Une manière simple (beaucoup plus que dans "Great Battles Of Alexander" en tout cas) et conviviale de revivre l'épopée de ce chef de guerre incomparable qui s'identifiait si souvent à Achille et aux autres héros de la Grèce antique.
avatar
KALEUNT
légende vivante
légende vivante

Nombre de messages : 892
Age : 52
Localisation : Bacon les Gromits

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum